Olfactothérapie et Aromathérapie, quelle différence ?

Image de Gemma Evans

L'aromathérapie est une méthode thérapeutique basée sur l’utilisation des huiles essentielles (maux de tête apaisés avec de l’huile essentielle de menthe poivrée par exemple).

 

L’olfactothérapie s’attache essentiellement à la sphère psycho-émotionnelle en agissant sur la sphère subtile de l’esprit et du psychisme.
 

On comprend alors que la combinaison de ces deux approches avec des huiles essentielles peut permettre une approche globale ou holistique de l’être humain.

Enfin, l'aromathérapie fait uniquement référence à l'art d'utiliser les huiles essentielles dans le cadre de l'amélioration de la santé quand l'olfactothérapie ne se limite pas à l'utilisation des huiles essentielles, mais peut recourir à toutes les odeurs présentes dans notre environnement.

L'Olfactothérapie

ou Aromachologie

"Prendre le temps de sentir, c’est aussi prendre le temps de vivre, d’apprécier des moments indicibles, imprécis, impalpables."  Musées de Grasse

Odeurs Sentir des fleurs.jpg

Même si sa fonction première est la détection des dangers et la survie, l'odorat est plus que tout autre sens, intimement connecté à notre mémoire et à nos émotions.  Ces liens privilégiés, combinés au cerveau perfectionné que l’homme a développé au fil de l’évolution, en font un outil unique d’introspection, de connaissance de soi et du monde.

Les 4 Techniques d'olfaction

"On a trop souvent pensé que l’odorat nous rapprochait de l’animal alors qu’il développe notre intelligence et mérite un réel apprentissage",  mais aujourd’hui, l’aromachologie, qui étudie l'influence des odeurs sur le comportement, commence à s’imposer. 

"Un parfum nous émeut parce qu'on l'a déjà senti.." révèle Dominique Paquet, écrivain.

Dès la naissance, nous créons notre propre univers des odeurs. L'odeur de notre mère est l'une des premières à en faire partie, puis viennent celles des gâteaux, des fleurs, du papier, de l'herbe, de la mousse,... des milliers d'odeurs que nous allons inscrire dans notre répertoire olfactif.

 

Toute odeur avec laquelle nous avons déjà été en contact fera ressurgir l'émotion qui lui est liée.

C’est l'odeur de fraise qui nous fait basculer dans les bocaux de confiture de notre enfance et nous invite à la légèreté. Ce peut être aussi un parfum qui nous rappelle un être cher disparu et nous plonge dans la nostalgie.

La particularité de l’olfaction est qu'il existe une voie plus directe entre le stimulus et l’analyse par le cerveau que dans d’autres modalités sensorielles, explique Aline Pichon, chercheuse au Centre Interfacultaire en sciences affectives de l’Université de Genève. Le message passe en effet directement dans l’amygdale, la région cérébrale dédiée aux émotions. Pour les autres sens, le stimulus est d’abord pris en charge dans une structure située sous le cerveau, le thalamus, qui  "trie" l’information.»

Au-delà des descriptions subjectives «J’aime» ou «Je n’aime pas», les chercheurs de l’Université de Genève ont tenté de décrire le type d’émotions suscitées par les odeurs.

 

Ils ont ainsi réussi à déterminer six émotions propres à l’olfaction: bien-être, sensualité, dégoût, réconfort, vitalité, nostalgie.

Les odeurs sont capables de provoquer des effets physiologiques mesurables comme la modification de niveau de stress, de production d’insuline et du taux d’hormones, …

"L'odorat, le mystérieux aide-mémoire, venait de faire revivre en lui tout un monde". Victor Hugo

Sources : Odorama, pour une culture olfactive ; Université de Genève ; Patty Canac - Guide des émotions olfactives (éd. Ambre)